Logo Namasteo

Neutralité Carbone : Quelle est la Stratégie ?

Neutralité Carbone

Il est devenu essentiel que les entreprises et les nations s’efforcent d’atteindre la quantité nette zéro des émissions carbonées pour lutter contre le changement climatique. Mais comment parvenir à la neutralité carbone ? Dans cet article, nous explorerons ce concept et examinerons les stratégies qui peuvent aider à atteindre ce objectif à l’échelle mondiale.

Qu’est-ce que la Neutralité Carbone?

La neutralité carbone est un objectif mondial forçant les entreprises et les pays à réduire leurs émissions nettes de gaz à effet de serre au niveau zéro. Cela signifie que l’objectif de neutralité carbone est atteint si une quantité globale d’émissions de CO2 ou autres gaz à effet de serre équivaut à la quantité de ceux-ci pouvant être absorbée dans la nature, principalement par des puits carbone comme les forêts. La neutralité carbone est différente d’une réduction d’émission car elle impose un objectif plus ambitieux : atteindre un niveau à l’échelle mondiale où les activités humaines ne vont pas contribuer au réchauffement du climat.

Pour atteindre un niveau neutre, les entreprises et les pays peuvent réduire directement leurs propres émissions de gaz à effet de serre. D’autres technologies sont disponibles pour aider les entreprises et les pays à réduire leur empreinte carbone. En plus des technologies en développement comme l’utilisation d’énergie électrique produite par une source renouvelable, les entreprises peuvent également utiliser la compensation carbone pour réduire leur empreinte carbone. Enfin, les projets peuvent être initiés à l’échelle nationale ou mondiale pour réduire globalement l’empreinte carbone.

Stratégies pour Réduire les Émissions de Gaz à Effet de Serre

De nombreuses technologies sont mises en œuvre pour aider les entreprises et les pays à atteindre un niveau neutre en matière de carbone. Les stratégies peuvent viser à réduire directement les émissions de gaz à effet de serre ou à compenser les émissions en utilisant des puits de carbone naturels ou artificiels.

Les entreprises ont le choix d’adopter des technologies et des procédures pour réduire directement leurs émissions de gaz à effet de serre. Par exemple, une entreprise peut se tourner vers des sources d’énergie renouvelable plus propres et peut adopter des procédés et technologies plus efficaces pour réduire ses émissions. Dans le même temps, les pays peuvent adopter des lois nationales qui imposent aux entreprises et aux individus des règles strictes en matière d’utilisation des combustibles fossiles.

La compensation carbone est une autre stratégie utilisée par les entreprises et les pays pour contribuer à un objectif mondial de neutralité carbone. Les entreprises peuvent participer à des programmes de « compensation carbone » qui financent des projets pour atténuer leurs émissions, comme la reforestation. Les projets peuvent être financés par une entreprise ou par un gouvernement national ou bien par une initiative mondiale.

Utilisation des Puits de Carbone

Les puits de carbone sont des processus naturels ou artificiels qui stockent le CO2 dans l’atmosphère ou le convertissent en matière minérale. Les forêts sont un type de puits de carbone naturel puisqu’elles absorbent et retiennent le CO2. La reforestation en est un autre exemple. D’autres moyens artificiels ont été mis en œuvre pour enregistrer du CO2, tels que l’utilisation de matériaux qui capturent le CO2, le stockage géologique et la captation et le stockage du CO2 dans l’eau.

L’Accord de Paris : une Stratégie Mondiale visant à atteindre un niveau neutre en matière d’émission nette

L’Accord de Paris, signé par 195 pays en 2016, est une stratégie internationale visant à atténuer plus rapidement le réchauffement global. L’accord impose aux pays des objectifs ambitieux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Chaque pays a accepté d’atteindre des objectifs nationaux spécifiés en matière de réduction des émissions et doit démontrer les progrès vers ces objectifs.

En outre, l’Union Européenne a proposé un ensemble d’objectifs de réduction des émissions pour atteindre un niveau neutre en matière de carbone d’ici à 2050. La France a également mis en œuvre un rapport qui appelle à des actions plus ambitieuses pour réduire les émissions du pays. Ces projets nationaux et européens fournissent un cadre pour développer des projets à l’échelle mondiale pour atteindre la neutralité carbone.

Comment parvenir à une Neutralité Carbone Globale

La neutralité carbone est un objectif global visant à réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre de manière à freiner le changement climatique. Ce but peut être atteint via différentes stratégies, y compris des technologies ou méthodes qui permettent aux entreprises et aux pays de compenser leurs émissions avec des puits de carbone, des sources d’électricité renouvelables et d’autres méthodes de réduction de l’empreinte énergétique.

L’Union Européenne a mis en œuvre des objectifs ambitieux pour atteindre un niveau neutre en matière de carbone et l’Accord de Paris fournit une stratégie globale pour réduire les émissions afin d’atteindre cet objectif. Au total, les individus, les entreprises et les gouvernements peuvent faire leur part pour contribuer à la neutralité carbone et inverser le cours du réchauffement climatique à l’échelle mondiale, en adoptant des technologies qui favorisent la croissance propre et la durabilité.

 

BEGES-R

BEGES-R: Réglementation et méthodes pour réaliser un bilan des émissions de GES en France

Dans le cadre de la transition écologique et énergétique, il est primordial pour les entreprises et les collectivités de comprendre la législation relative au bilan réglementaire des émissions de GES (BEGES-R). Avec ce texte, nous allons donc découvrir les impacts environnementaux directs et indirects liés aux activités des entreprises ou des collectivités territoriales ainsi que les actions possibles pour y faire face. Enfin, nous verrons le périmètre et la méthode de calcul de l’empreinte carbone ainsi que les lois et réglementations applicables.

1. Qu’est-ce que le BEGES-R ?

Le BEGES-R ou Bilan des Émissions de Gaz à Effet de Serre Réglementaire est une méthode définie par le décret n°2022-982 du 1er juillet 2022 qui vient mettre à jour les dispositions réglementaires relatives aux bilans d’émission de gaz à effet de serre (GES), dits bilans GES ou BEGES. Ce décret opère une harmonisation nationale des méthodologies et des périmètres à prendre en compte pour la réalisation d’un bilan des émissions gaz à effet de serre. Il a notamment pour objectif d’encourager les entreprises et les collectivités à mettre en œuvre des plans de transition énergétique et environnementale ambitieux.

a. Définition du BEGES-R

Le BEGES-R défini le périmètre et la méthode de calcul à utiliser pour l’élaboration d’un bilan des émissions de GES. Cette méthode vise à faire un état des lieux des émissions de carbone (ou équivalent CO2 pour être plus précis) et sur la base de leur potentiel de réchauffement planétaire (PRP), des activités d’une entreprise ou d’une collectivité, directes (émissions engendrées par l’activité principale de l’entreprise ou de la collectivité) ou indirectes (émissions liées à la consommation et à l’utilisation des services rendus). Ce bilan prend en compte les émissions de chaleur, les combustibles fossiles, la consommation énergétique, ainsi que les usages non-énergétiques.

b. Périmètre et méthode de calcul des émissions de GES

Le BEGES-R intègre une approche sectorielle et géographique du bilan carbone. Les principaux plans que le réglementaire impose sont : un plan sur plusieurs années pour la réalisation du bilan des émissions, un plan d’action annuelle pour la mise en œuvre de mesures de réduction de l’empreinte carbone et une méthode d’inventaire en vue de calculer l’empreinte carbone et le bilan des émissions des activités. Pour cela, il convient d’utiliser un outil d’Inventaire Carbone conçu spécialement à cet effet. De plus, le Code Pénal et le Code de l’environnement sont applicables au BEGES-R afin que l’entreprise ou collectivité respecte les exigences légales.

2. Quels sont les impacts environnementaux directs et indirects liés aux activités d’une entreprise ou collectivité ?

Les impacts environnementaux directs et indirects liés aux activités d’une entreprise ou collectivité peuvent être très variés et variables selon les secteurs d’activité. Les impacts directes sont généralement liés à l’utilisation de combustibles fossiles pour le chauffage, le fonctionnement des machines et l’éclairage. Ces combustibles sont à l’origine des émissions de GES qui contribuent au réchauffement climatique. Mais il n’est pas le seul impact direct observé sur l’environnement.

En effet, certaines activités peuvent avoir un impact plus important comme les transports, qui produisent non seulement du dioxyde de carbone (CO2) et de Méthane (CH4), mais également d’autres polluants organiques persistants tels que le protoxyde d’azote ou oxyde nitreux (N2O). Pour ce faire, un BEGES-R doit prendre en compte ces différents impacts et mettre en œuvre une stratégie climat performante.

Le BEGES-R comprend également une analyse des impacts environnementaux indirects liés à la consommation et à l’utilisation des services rendus par l’entreprise ou la collectivité. Cela permet d’avoir une vision complète et précise des impacts sur l’environnement des activités. Par exemple, pour le secteur du transport, le BEGES-R prend en compte les émissions de GES liées à la consommation de carburants, à l’utilisation de véhicules ainsi qu’au stockage et au traitement des déchets.

3. Quelles actions peut mettre en place une entreprise pour réduire ces émissions ?

La mise en place d’un BEGES-R est donc une première étape pour réduire les émissions de GES. Tout d’abord, il s’agit de réaliser un bilan annuel des émissions de GES et de mettre en place un plan d’action adapté aux différents secteurs d’activité pour atteindre les objectifs fixés. Cela peut par exemple se traduire par le recours à une meilleure gestion des combustibles fossiles, à une ventilation optimale des locaux pour limiter la consommation énergétique et à la mise en place d’un système de pompe à chaleur pour l’utilisation d’énergie renouvelable.

L’entreprise ou la collectivité peut également mettre en place une stratégie pour améliorer son efficacité opérationnelle et ses pratiques commerciales. Cette stratégie peut inclure un plan de formation sur les pratiques éco-responsables, la mise en place d’un nouveau code éthique pour encourager la professionnalisation, l’implémentation des bonnes pratiques énergétiques et un meilleur soutien à l’innovation.

4. Quelle est la législation nationale et européenne applicable au BEGES-R ?

Le BEGES-R est encadré par une réglementation nationale et tend à inciter les entreprises et les collectivités à améliorer leurs performances environnementales en matière de réduction des émissions de GES. Cette loi introduit notamment le principe du « compte empreinte carbone » afin de limiter l’empreinte carbone totale d’une entreprise ou collectivité. De plus, un plan de management de l’énergie annuel et un système de suivi des performances permettant des contrôles réguliers doivent également être mis en place.

Au niveau européen, le cadre applicable est l’initiative « Effort commun pour une réduction uniforme », qui a été mise en place par la Commission Européenne. Cette initiative permet aux entreprises et aux collectivités de s’engager à réduire les émissions de GES et à adopter une approche « préventive » plus que « punitive ». Enfin, on peut également citer le projet du Pacte Vert de la Commission Européenne  visant à devenir le premier continent neutre pour le climat d’ici à 2050.